Syndicat Intercommunautaire d’Étude de Travaux de Restauration et d’Aménagement des bassins versants de l’Entre-deux-Mers Ouest

rechercher

Hydrogéologie

L’hydrogéologie s’attache à comprendre l’état et la circulation de l’eau dans le sol, et plus précisément les couches géologiques qui stockent de l’eau que l’on nomme des aquifères.

Ce volet se base essentiellement sur la géologie qui étudie l’état et l’histoire des formations du sous-sol. Les aquifères correspondent à des couches géologiques plus ou moins perméables, ils sont séparés par des formations peu ou pas perméables. L’échelle des temps géologiques indique la formation des couches dans le temps. Comme on peut le voir sur les coupes géologiques du bassin versant de la Pimpine, certaines de ces couches apparaissent plus ou moins partiellement du fait de l’érosion en surface, ou de changement important dans le temps tels que des glaciations, des régressions ou transgressions marines, des failles etc.

Carte géologique du bassin versant de la Pimpine (BRGM)
Carte géologique du bassin versant de la Pimpine (BRGM)

Les couches géologiques se succèdent de la plus récente en surface, à la plus ancienne en profondeur. Toutefois, avec les mouvements de terrain et les érosions dans le temps, ces couches on pu être modifiées, courbées, voir complètement érodées au point de disparaître,...

Ce que l'on observe aujourd'hui est la résultante de tout les évènements qui se sont déroulés dans le passé géologique, sur des millions et des milliards d'années.

Coupe géologique n°1 en travers de la Pimpine, entre Carignan et Cénac.
Coupe géologique n°1 en travers de la Pimpine, entre Carignan et Cénac.
Coupe géologique n°2 en travers de la Pimpine, entre Madirac et Le Pout.
Coupe géologique n°2 en travers de la Pimpine, entre Madirac et Le Pout.
Coupe géologique n°3 le long de la Pimpine, entre Sadirac et Latresne.
Coupe géologique n°3 le long de la Pimpine, entre Sadirac et Latresne.

Les cours d’eau du territoire naissent ainsi de sources situées au contact des Argiles à graviers et/ou des calcaires lacustres superposées aux Calcaires à Astéries.

D’après la base de données sur l’eau ADES, la zone d’étude est concernée par 2 aquifères :

  • L’aquifère libre Entre-Deux-Mers (code 126). Il s’agit de terrains de l’Oligocène. Il s’agit d’un aquifère libre monocouche de calcaires. Le système aquifère se caractérise aussi par l’existence de sources de trop-plein qui sont captées pour l’alimentation en eau potable de la région bordelaise et qui présentent des débits allant de 30 à 50 m3/h. En rive droite de la Garonne, la nappe est perchée sur un ensemble imperméable et constitue un système isolé, bien délimité par le réseau hydrographique encadrant (Garonne, Dordogne, Dropt).
  • L’aquifère Garonne aval / Entre Langon et Aiguillon (code 345a). Il s’agit d’un aquifère à partie libre et captive, monocouche alternant alluvions, graviers et sables.

Pour qualifier et étudier ces aquifères il existe des puits ou des forages dans lesquels sont relevés les variations de niveau d’eau, ou de niveau piézométrique.

Différence entre une nappe libre et une nappe captive
Différence entre une nappe libre et une nappe captive
Sietra

S.I.E.T.R.A.
51 Chemin du Port de l'Homme
33360 Latresne

Tél. : 05 56 94 26 38

© 2022 SIETRA
[ mentions légales ]

HAUT